Pour les nouvelles mères, le retour au travail peut créer des défis pour les infirmières

null

null

L’objectif de Hillary Myers d’allaiter pendant un an après la naissance de son premier enfant en 2011 s’est heurté à un obstacle lors de son retour au travail.

null

null

Bien que le lait maternel soit gratuit et l’aliment le plus sain pour les bébés, de nombreux obstacles empêchent même les mères les plus bien intentionnées d’allaiter, a déclaré Uselton.

null

null

null

null

L’allaitement peut être difficile physiquement, mentalement et émotionnellement, que les mères travaillent ou non, mais le travail peut exacerber ces difficultés.

Une recherche effectuée par Unum, un fournisseur d’assurance complémentaire pour le lieu de travail, a révélé que 47% des nouvelles mères aux États-Unis citent l’allaitement au sein du principal défi du retour au travail après la naissance et que 17% seulement des nouveaux parents américains ont déclaré que leur employeur leur proposait des salles d’allaitement.

Les mères qui allaitent sont couvertes par la loi fédérale sur les pauses d’allaitement si elles le sont également par l’article 7 de la loi sur les normes de travail équitables.

Myers avait le même objectif d’allaiter pendant un an lorsqu’elle a donné naissance à sa deuxième fille il y a un peu plus d’un an.

“À certains égards, c’était encore plus important, car je sentais que je n’avais pas réussi avec ma première fille”, a déclaré Myers.

Contrairement à son prédécesseur, son nouvel employeur – Unum – lui a proposé un emploi du temps lui permettant de bloquer facilement son temps.

Myers a déclaré que la différence de ressources et de soutien lui avait fait réaliser que ce n’était pas son corps, mais son employeur, qui la retenait initialement.

null

L’American Medical Association, l’Académie américaine de pédiatrie et l’Organisation mondiale de la santé recommandent aux femmes de nourrir leur bébé uniquement au sein jusqu’à l’âge de six mois, lorsqu’elles commencent à prendre des compléments alimentaires, puis sont encouragées à poursuivre l’allaitement jusqu’au premier anniversaire de leur bébé.

null

Pourtant, moins de 35% des bébés du Tennessee étaient nourris exclusivement au sein, c’est-à-dire sans supplément de lait maternisé, pendant trois mois, selon le Centers for Disease Control and Prevention.

null