L’interdiction des implants mammaires proposée par la TGA révèle un échec dans la protection des femmes

null

null

null

Cela ne rassurera pas les femmes vivant avec des implants mammaires préoccupés par leur risque de cancer, ni celles qui possèdent un dispositif médical implantable réglementé par la Therapeutic Goods Administration (TGA).

null

null

L’interdiction proposée concerne l’importation et la distribution de certains types d’implants mammaires à surface texturée en raison de leur lien bien documenté avec un type de cancer rare appelé lymphome anaplasique à grandes cellules.

Mais la proposition australienne vient après des mois de critiques de la part des consommateurs, des médecins spécialistes et des juristes qui souhaitaient une interdiction plus précoce et mieux communiquée.

La TGA a également indiqué qu’elle sollicitait les conseils d’Allergan, le fabricant dont les implants faisaient l’objet de restrictions en Europe.

Pourtant, les préoccupations concernant la sécurité d’une succession d’implants et l’insuffisance des réponses réglementaires de l’Australie ne sont pas nouvelles.

Voici ce que nous avons demandé à la TGA l’année dernière

null

null

null

Nous avons maintenant une proposition d’interdiction plutôt que réelle.

Et si vous viviez avec ces implants?

null

null

Pourtant, il est probable que de nombreuses femmes éprouveront la peur, parallèlement à la colère ou à la confusion, du fait que la TGA a mis si longtemps à agir.

null

Quel est le problème juridique?

De manière unique, les consommateurs ne peuvent pas poursuivre la TGA en justice si elle se trompe.

null

Les litiges en Australie impliquant des implants articulaires défectueux démontrent que les fabricants ont des poches bien remplies et qu’ils seront opposés aux recours collectifs (litiges impliquant des groupes de personnes blessées) ou à des victimes individuelles.

null

null

La TGA est financée par les entreprises qu’elle réglemente.

Malheureusement, le TGA a été décrit comme ne répondant pas.

En réponse à ces critiques, il a annoncé tardivement un plan d’action concernant la surveillance des dispositifs.

null

null

null

null

null

La législation sur les TGA doit être modifiée, notamment pour faire en sorte que la protection des consommateurs prenne de l’avance sur les relations entre le régulateur et les entreprises.

null

null

Nous avons besoin de confiance dans le système de santé et dans les contrôleurs d’accès tels que la TGA.

null

Bruce Baer Arnold est professeur adjoint à la faculté de droit de l’Université de Canberra.

Cet article a paru à l’origine dans The Conversation.