Les produits de consommation de cannabis devraient être commercialisés au Canada d’ici la fin de l’année

Ottawa (AFP) – Le Canada prévoit de commencer à vendre des produits comestibles infusés au cannabis d’ici la mi-décembre, tout en interdisant les produits en pot qui pourraient plaire aux enfants tels que les oursons gélifiés ou les sucettes, a annoncé le gouvernement vendredi.

La nouvelle réglementation, qui fait suite à la légalisation de l’usage de cannabis à des fins récréatives l’année dernière, entrera en vigueur le 17 octobre. Elle s’appliquera également aux extraits et topiques de cannabis.

Toutefois, des responsables ont déclaré lors d’une conférence de presse que les nouveaux produits ne devraient pas arriver dans les magasins avant la mi-décembre, car cette industrie relativement nouvelle décolle lentement et s’adapte aux goûts des consommateurs.

“Le règlement modifié constitue la prochaine étape de notre processus visant à réduire les risques pour la santé et la sécurité du public liés au cannabis comestible, aux extraits de cannabis et aux produits dérivés du cannabis, et à déplacer le marché illégal de ces produits au Canada”, a déclaré Bill Blair

En vertu de la nouvelle réglementation, les aliments et boissons à base de cannabis ne seront pas autorisés à contenir plus de 10 milligrammes de THC – le principal composé psychoactif du cannabis.Pour les extraits et topiques, le maximum sera de 1 000 mg par emballage.

Les nouveaux consommateurs sont toutefois invités à rechercher des aliments ou des boissons à base de cannabis ne contenant que 2,5 mg de THC ou moins.

Santé Canada a expliqué que les effets de l’ingestion de cannabis peuvent prendre jusqu’à deux heures avant de se faire sentir – par rapport à l’inhalation d’une minute à l’autre.

Les producteurs et les distributeurs ne peuvent pas non plus faire de réclamations en matière de santé ou de diététique, ni associer ni même associer les produits en pot à des boissons alcoolisées – de sorte que la bière au cannabis, développée par une poignée d’entreprises, ne serait pas autorisée.

Selon l’agence de statistique du gouvernement, environ 5,4 millions de Canadiens ont acheté du cannabis depuis qu’il est devenu légal le 17 octobre 2018, dont plus de 600 000 l’ont essayé pour la première fois.