Découverte d’une maladie du neurone moteur: un nouveau médicament «remarquable» peut ralentir la maladie de 70%

Les chercheurs australiens sont optimistes sur le fait qu’une nouvelle capsule de cuivre pourrait offrir aux personnes atteintes de neurones moteurs l’espoir d’un traitement curatif.

Le médicament, CuATSM, a été testé sur 32 patients à Melbourne et Sydney pendant 15 ans et a semblé ralentir la progression de la MND de 70%.

Il est basé sur la théorie selon laquelle une diminution du cuivre dans le cerveau peut être un facteur dans l’apparition de maladies neurodégénératives

“Le cuivre fait partie du médicament”, a déclaré au Daily Mail le professeur Ashley Bush, directeur de l’Institut Florey des neurosciences et de la santé mentale.

“Nous travaillons sur le mécanisme à présent, mais nous pourrions notamment fournir une quantité de cuivre sans danger là où il est nécessaire dans le tissu, ainsi que réparer les dommages causés à la membrane des neurones, ou les deux.”

Cette percée est particulièrement excitante car il s’agit du premier du genre qui semble ralentir la progression de la maladie plutôt que de simplement traiter les symptômes.

“Pour une maladie considérée comme irréversible, il était remarquable”, a déclaré le professeur Bush.

“L’approche consiste à essayer d’arrêter la maladie, plutôt que d’offrir un bénéfice symptomatique”

L’étude a été menée par des chercheurs du Florey Institute, de l’Université de Melbourne et du Bio21 Institute of Molecular Science and Biotechnology.

Les résultats ont été présentés lors du Symposium international sur la SLA / MND à Glasgow, en Écosse, avec un essai de seconde phase prévu pour le second semestre de 2019.

“Notre première étude sur ce médicament (qui est également en cours de test chez des patients atteints de la maladie de Parkinson) était encourageante”, a déclaré le professeur Bush.

“Le plan est de franchir la prochaine étape vers un résultat définitif, qui pourrait prendre deux ans.”

La recherche a été financée en partie par la fondation Fight MND de Neale Daniher, légende de l’AFL, qui a contribué pour 500 000 $ à l’essai de la phase 1.

L’ancien joueur d’Essendon a lui-même reçu un diagnostic de MND en 2013 et a depuis utilisé sa plate-forme pour collecter des fonds et sensibiliser le public à la maladie.