Cette partie du cerveau fait revenir la peur

Une nouvelle découverte identifie la partie du cerveau qui déclenche la rechute de la peur, une découverte qui pourrait faire progresser le traitement de troubles comme le trouble de stress post-traumatique.

«Les patients subissent souvent une thérapie d’exposition pour réduire leur peur des situations et des stimuli associés à un traumatisme», explique Steve Maren, professeur de sciences psychologiques et cérébrales à l’Université Texas A & M.

“Bien que la thérapie d’exposition soit souvent efficace, on sait que la peur et l’anxiété pathologiques reviennent ou rechutent dans un certain nombre de circonstances. Cela se produit souvent, par exemple, lorsque des stimuli liés au traumatisme, qui sont devenus tolérés pendant la thérapie, sont expérimentés de façon inattendue en dehors du contexte clinique.

“La récidive de la peur après le traitement a été estimée à plus de deux tiers des patients subissant une thérapie d’exposition.”

Comme indiqué dansNature Neuroscience, Maren et ses collègues ont étudié la relation entre trois parties du cerveau: l’hippocampe, qui est impliqué dans la mémoire; le cortex préfrontal, impliqué dans le contrôle et la régulation exécutive; et l’amygdale, qui est impliqué dans l’émotion.

Alors que les neurocircuits entre les trois ont longtemps été connus pour traiter la peur, la présente étude identifie les connexions entre l’hippocampe et un type spécifique de cellule dans le cortex préfrontal qui est impliqué dans une rechute de la peur.

“Cela a des implications très répandues pour le traitement des troubles de la peur dans l’avenir, car nous savons maintenant quelle partie du cerveau cibler”, explique l’étudiant diplômé Travis Goode.

D’autres chercheurs du Texas A & M et de Sah Laboratory en Australie sont coauteurs du travail.

Université Texas A & M