Expert soutient les appels à l’introduction de la contraception gratuite

Un éminent expert en santé sexuelle a soutenu les appels à l’introduction de la contraception gratuite en Irlande.

Parlant surLunchtime Live de Newstalk, Le Dr Niall Behan a averti que l’Irlande traînait derrière ses voisins européens en matière de contrôle des naissances.

Il a déclaré que la contraception gratuite permettrait de réduire le taux de grossesse non désirée en Irlande – ainsi que la demande pour la pilule du lendemain:

“Les méthodes de contraception les plus efficaces sont les méthodes à long terme”, a-t-il dit.

“[Selon notre dernière enquête, environ 12% des femmes utilisent une contraception à action prolongée en Irlande.

“La norme européenne serait beaucoup plus élevée que cela et je pense que l’obstacle à cela est la dépense initiale – le coût.”

Fine Gael TD Kate O’Connell a demandé que la contraception et les bilans de santé réguliers soient mis gratuitement à la disposition des femmes.

On estime que la contraception gratuite coûterait au ministère des Finances environ 92 euros par femme et par an.

Le Dr Behan a déclaré qu’il y avait une «justification convaincante» derrière l’idée – notant qu’un certain nombre d’experts médicaux s’étaient prononcés en faveur de cela lors des récents débats du Comité Oireachtas sur le huitième amendement.

“Ce que les experts ont dit à ce comité de l’Organisation Mondiale de la Santé et des autres institutions [médicales expertes] – comme l’Institution Guttmacher – disaient: ‘regardez la question clé de l’avortement n’est pas de savoir si nos lois criminalisent les femmes l’avortement », a-t-il déclaré.

“Ce qui est vraiment, vraiment important, c’est que les femmes aient accès à la contraception et à une bonne éducation sexuelle.”

Selon le dernier recensement, il y a près de 1,4 million de citoyennes de 14 à 50 ans en Irlande.

Il en coûterait près de 129 millions d’euros pour fournir des contraceptifs gratuits à chacun – mais comme tous ne les utiliseraient pas ou n’en auraient pas besoin, le coût réel pour l’État serait bien moindre.