Le taux de prévalence du VIH augmente progressivement

La Commission ghanéenne de lutte contre le SIDA (GAC) a indiqué que le taux de prévalence du VIH et du SIDA dans le pays augmente progressivement.

Lors d’une conférence de presse à Accra, le directeur général du GAC, le Dr Mokowa Blay Adu-Gyamfi, a déclaré que cela les préoccupait, surtout lorsque les gens pensent que le VIH n’existe plus au Ghana.

“Les gens de cette journée me voient et me demandent si ce VIH existe encore. Et donc je pense que nous ne devrions pas nous reposer sur nos rames. “

La commission dit que l’éducation préventive n’a pas été très efficace ces jours-ci

Un document présenté a montré que les nouvelles infections à VIH en 2016 sont passées à 20 418, contre environ 12 000 nouvelles infections enregistrées en 2015.

Pendant ce temps, 15 116 personnes au Ghana sont mortes d’une maladie liée au VIH et au SIDA en 2016.

Sur le nombre total de décès liés au sida, 12 585, soit 83%, étaient des adultes et 2 531, soit 17%, étaient des enfants de moins de 14 ans.

Là encore, on estime que 293 804 personnes vivent avec le VIH (PVVIH), tandis que 261 770 (89%) sont des adultes et 32 ​​034 (11%) des estimations sont des enfants.

Parmi les PVVIH, 115,244 (39%) sont des hommes et 178,560 (61% sont des femmes).

Selon le directeur général du GAC, leur principal défi est celui des contraintes financières.

Elle a déclaré que sans argent ils ne pourraient pas financer leur plan stratégique pour 2018. Elle a suggéré qu’ils ne pourraient atteindre leurs objectifs qu’à travers la mise en œuvre de la disposition ACG 938 du GAC, en particulier le Fonds VIH et SIDA et sa gestion efficace.

Elle a appelé toutes les parties prenantes à les soutenir dans leur lutte contre le VIH / SIDA pour le bien du pays.